Livres les plus lus à la Francothèque

1. «La grosse faim de P’tit bonhomme» Pierre Delye

« A chaque jour sa peine, son pain et son plaisir… »

On se réveille le matin, on se lave, on mange, on s’habille, comme d’habitude… Et s’il n’y a pas de lit, de nourriture, de vêtements? Ils n’apparaissent pas par un effet magique. Un petit conte-randonnée sage et plein d’humour apprend à l’enfant à apprécier le travail d’autres gens, à être reconnaissant d’avoir un petit pain sur la table et rappelle que rien dans la vie n’est facile. Si on a faim, on doit faire des efforts pour gagner sa croûte.

2. «Les Sept Sorcières» Marie-Hélène Delval

« Au royaume de Tracasserie, chaque samedi, les sorcières se réunissent dans le fôret du Pendu »

Marie-Hélène Delval est née en 1944 près de Nantes. C’est l’habitude de lire des histoires à ses enfants qui l’a décidée à en écrire elle-même. Son imagination tournée vers la littérature fantastique l’a entraînée à peupler ses histoires d’ogres et de sorcières, mais aussi de petits enfants qui ressemblent à ceux d’aujourd’hui. Un peu de magique, de bonté et de bonne humour et on a un conte de fée merveilleux pour les petits magiciens et magiciennes.

3. «Mon copain bizarre» Jean Guilloré

« On était faits pour s’entendre… »

Jean Guilloré est né en 1958 à Chambéry. Après des études de lettres et de cinéma, il a écrit plusieurs ouvrages pour la jeunesse. « Mon copain bizarre » est une belle histoire d’amitié entre Mathieu et Brice, un garçon aux cheveux bizarres et avec des pouvoirs. Tout le monde se moque de lui parce qu’il est different, il a un mystère. Si vous n’êtes pas un fan du fantastique, ce livre vous ferra aimer la magie.

4. «Chacun dans son lit!» Pascale Bougeault

« Un dernier câlin de maman… le câlin qui donne le courage de devenir grand! »

Pascale Bougeault est née à Bourges en 1958. La plupart des livres qu’elle a écrits et illustrés prennent leur source dans sa vie personnelle. «Chacun dans son lit!» est une histoire de l’enfant qui ne veut pas dormir dans son lit. Cet éternel dilemme du coucher. La peur naturelle qui traverse chaque enfant au moment crucial, celle de la séparation, de la solitude, du noir. Comment peut-on la surmonter? Louis doit comprendre qu’il est « grand » désormais…

5. «La soupe à la souris» Arnold Lobel

« Elle fit un bon feu, dîna et finit tranquillement de lire son livre. »

Arnold Lobel, né à Los Angeles en 1933, est dessinateur, auteur et illustrateur de livres pour les enfants. « La soupe à la souris » est    une histoire ingénieuse où la souris use de son intelligence et de sa ruse pour échapper au sort que lui réserve la belette. La structure de ce livre rappelle celle des contes des mille et une nuits. Le texte est très facile d’accès pour les petits lecteurs et met en avant le fait que ce n’est pas le plus fort qui gagne mais le plus malin.

6. «L’imagier des petits bonheurs» Marie-Agnès Gaudrat

«C’est si bon de s’envoler presque jusqu’au ciel… »

Dans la vie quotidienne on n’a pas souvent de temps pour s’aretter, regarder autour de soi et savourer le moment où nous nous trouvons. Ce livre vous permet de faire une pause, de prendre le temps de reconnaître tous les petits bonheurs dans la vie qu’on oublie d’apprécier tous les jours.

 

Anastasiya Khromova

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *